Eglise Saint-Martin

eglise1.jpg

L’église Saint Martin d’Aufferville, du XIIème siècle à nos jours


Le début de la construction de l’église date vraisemblablement du XIIème siècle. L’architecture du clocher avec son toit en «bâtière» à deux pentes, typique de la région, ainsi que celle du chœur  laissent à penser qu'ils ont été édifiés à la fin du XIIe ou au tout début du XIIIe. Le mur Nord (côté sacristie), ainsi que le pignon ouest (par lequel on accède), avec son portail à colonnettes et chapiteaux supportant une double voûte moulurée dateraient également de cette époque.

Pour ce qui est de l’aile côté sud (le long de la rue grande), qui donne à l’église son aspect asymétrique, toute laisse à penser qu’elle est, au moins pour partie, de construction plus récente.

Dans un premier temps, à la fin du XIIIe – début du XIVe siècle, aurait été édifié au sud un bascôté (ou collatéral) ne comportant que trois travées, adossé au clocher.

Puis, à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle auraient été ajoutées les deux travées les plus à l’ouest (à droite du portail en entrant).


Quand Jarville rejoint Aufferville….

L’origine de cette extension viendrait du rattachement de Jarville à la paroisse d’Aufferville: Selon la tradition, Jarville dépendait de la paroisse d'Obsonville, mais pendant une épidémie le curé de cette dernière localité ne voulant pas porter les derniers secours de la religion aux habitants de Jarville, celui d'Aufferville se dévoua pour la circonstance.

En reconnaissance les habitants de Jarville voulurent que leur village fît partie de la paroisse d'Aufferville. Pour accueillir ce supplément de paroissiens, l'église Saint Martin fut agrandie côté sud.

Sur le mur du bas-côté sud sont encore visibles les traces d’une porte qui a été murée par la suite. Il s’agissait sans doute de la «des morts», ouvrant sur l’extérieur et permettant d’accéder au cimetière.

En effet, jusqu’en 1864 le cimetière était situé au pied de l’église. C’est probablement au début du XVIe siècle qu’a eu lieu également la première réfection de charpente, sur le chœur et vraisemblablement la nef.

Cette dernière aurait alors été dotée d'une voûte en berceau lambrissée. Mais, l’âge et les intempéries produisant leurs effets, la charpente de la nef a dû être remplacée totalement au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, et les voûtes lambrissées ont été remplacées par un plancher. Depuis lors, l’aile sud est englobée sous la même toiture que la nef.

eglise5.jpg
eglise6.jpg


Un siècle se passe encore, et les charpentes de la nef doivent être à nouveau révisées et consolidées, car leur poussée déstabilise les maçonneries du collatéral.
​​​​​​​C’est chose faite en 1998, en même temps que divers travaux de maçonnerie sur le bas-côté sud et le remplacement du plafond en frisette. Et enfin, en 2014, la charpente du chœur très endommagée par des infiltrations est remplacée et la toiture refaite sur cette portion.

Il reste désormais à se préoccuper de la réfection des soubassements, affaiblis par le décaissement du cimetière.

Ainsi donc, en plus de 800 ans d’existence, notre église a connu bien des transformations, et supporté à maintes reprises des travaux de restauration.

Il s’avère en effet difficile et coûteux de maintenir en état un tel édifice, témoin de notre passé et composante essentielle de notre patrimoine.

Dans cette optique, l’église St Martin a fait l’objet d’une mesure de protection, par inscription à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en date du 18 mars 1926.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.